Achat par téléphone et demande de remboursement à distance (mars 2021)

Achat par téléphone
A compter de mars 2021, plus besoin de vous déplacer à la gare Patch de Nouméa pour acheter un titre de transport. Mais attention, les seuls titres de transport autorisés à la vente, ce sont ceux pour les départs depuis Nouméa ou aux Fraisiers de Païta.
Les appels ne peuvent être passés que pendant les créneaux suivants au 747 446 :

  • ◦ Lundi, de 14h00 à 16h00
  • ◦ Mardi, de 14h00 à 16h00
  • ◦ Jeudi, de 14h00 à 16h00

Avant d’appeler, choisissez votre trajet (voir le fiches horaires, www.këdia.nc ou en téléphonant au numéro vert), puis préparer votre carte bleue de paiement, visa ou master card. Il vous sera demandé les seize chiffres du numéro de votre carte (mais jamais votre numéro de code secret, c’est interdit), ainsi que le numéro de votre téléphone portable.
A l’autre bout du fil, l’agent procédera, à la réservation de votre place et au paiement des titres. Vous recevrez sur votre téléphone portable, un numéro court (6 caractères) qui vous permettra de solliciter l’impression du titre de transport au guichet à Nouméa (de préférence pour ne pas retarder les opérations d’embarquement) ou auprès du chauffeur.

Demande de remboursement
Vous avez déjà acheté un titre mais, finalement vous décidez de ne plus vous déplacer. Si vous demandez le remboursement au plus tard une heure avant l’heure de départ ou d’embarquement, vous pouvez bénéficier du remboursement intégral de votre titre. En dehors des heures d’ouverture des guichet, vous pouvez demander ce remboursement en vous connectant sur le www.rai.nc.

Bonne route !

Arrêts villages, La Foa et Voh Mairie (février 2021)

Dans le village de La Foa, dans le sens Nord/Sud, un nouvel arrêt a été autorisé devant Enercal. Dorénavant, les clients qui viennent de Canala ou de Kouaoua, et qui veulent prendre une correspondance vers le Nord, n’auront plus à marcher 1 km (depuis l’arrêt de Nily), mais simplement à traverser la rue pour l’arrêt devant la gendarmerie.
Les arrêts (sens Nord/Sud) à Nily et devant l’OPT sont toujours en service, pour le moment…

Dans le village de Voh, les arrêts de la mairie, dans les deux sens ont été positionnés sur la route de la gendarmerie, derrière la mairie. Dorénavant les Raï quitte ponctuellement la RT1 pour contourner la mairie, pour vous déposer ou vous embarquer au droit des 2 abris que le SMTI a installés en février 2021.

Janvier 2021 : Les nouvelles correspondances, ou comment augmenter le nombre de dessertes ?

La structuration des lignes permet de proposer de nouvelles correspondances qui multiplient les dessertes, moyennant un temps d’attente minimisé entre deux véhicules. Ces correspondances s’ajoutent aux lignes directes existantes.

Certaines correspondances sont bien connues et utilisées par la clientèle comme Poum/Nouméa via Koumac, ou Canala/ Koné via La Foa par exemple. Désormais, pour faciliter la lecture du réseau, d’autres correspondances sont formalisées :
• Koumac/Poindimié via Koné le vendredi (attente 33 mn)
• Koumac/Hienghène via Koné le vendredi (attente 1h)
• Houailou et Ponérihouen/Koné via Poindimié le dimanche (attente 38 mn)
• Pouébo/Nouméa via Hienghène, le lundi, mardi, jeudi et vendredi (attente 16 mn)
• Nouméa/Pouébo via Hienghène le lundi, mardi, jeudi et dimanche (attente 38 ou 53 mn)
• Nouméa/Poum/Arama via Koumac le vendredi (attente 30 mn)
• Arama/Poum/Nouméa via Koumac le mercredi, vendredi, dimanche (17 ou 56 mn)
• Nouméa/Panié via Koumac le mardi et mercredi (attente 44 mn)

2 nouveaux autocars (38 places) livrés en octobre 2020

Un meilleur maillage du réseau, notamment au droit des transversales

Mise en service en janvier 2021, deux nouveaux véhicules de gabarit plus réduit permet une meilleure desserte des zones intérieures et notamment de la côte est.
Ainsi, le franchissement de la rivière de la Ouaième est maintenant quasi quotidien avec 12 passages par semaine (lundix2, mardix2, jeudix2, vendredix4, et dimanchex2), ce qui autorise les habitants de Pouébo (qui le demandaient depuis quelques temps) à passer le week-end à la capitale avec une correspondance avec la ligne de Hienghène ou de Poindimié. Le drainage de la côte est devient maintenant régulier dans les deux sens (lignes Houailou/Hienghène et ligne Pouébo/Poindimié)

Ainsi, la réorganisation du réseau depuis janvier 2021 renforce la traversée Koné Tiwaka (12 passages au lieu de 6), celle du Col d’Amos (14 au lieu de 12), de créer de nouvelles liaisons directes entre Poindimié et Koné (6 au lieu de 0), entre Hienghène et Koné (2 au lieu de 0), entre Canala et Koné (6 au lieu de 0) et entre Pouébo et Poindimié (10 au lieu de 0).

2021 : nouvelle organisation des lignes du Raï

Depuis le lundi 4 janvier 2021, ce seront 252 services qui ont été lancées chaque semaine, contre 229 précédemment.

Cette performance a été rendue possible grâce à la nouvelle réorganisation des services et au regroupement des lignes qui autorise une meilleure mutualisation des véhicules.

Le réseau passera ainsi de 17 à 22 lignes et de 2.700.000 à 3.000.000 kms annuels produits. Le RAÏ espère ainsi pouvoir accueillir en 2021 430.000 passagers en lieu et place des 420.000 de 2020. Les lignes ont été numérotées (voir le plan par ailleurs) pour mieux les repérer.
La réorganisation du réseau accompagne le développement du nord qui accueille depuis une vingtaine d’années un pôle institutionnel et administratif, des centres commerciaux importants et des zones artisanales, de nombreux établissements scolaires, des équipements structurants le pays comme l’hôpital du nord, une antenne de l’université, et bientôt, le centre pénitentiaire du nord.

Ainsi, de nouveaux trajets sont mis en places sur les transversales, de la Koné Tiwaka, du col d’Amos et une nouvelle ligne entre Pouébo et Poindimié.

Këdia est sur les rails !

« Quelle est l’offre de transport autour de moi ? Quel est l’arrêt de bus le plus proche ? Quel est le prochain passage ? Dois-je effectuer un changement de ligne si je me rends à l’autre bout de la ville ? Y-aura-t-il des perturbations sur mon trajet ? » Toute personne souhaitant utiliser les transports en commun se pose ces questions. Këdia y répond ! »

La centrale de mobilité Këdia est opérationnelle. Objectif : favoriser les transports en commun et améliorer l’offre de déplacement. « C’est un projet de longue haleine qui prend sa source dans le Schéma d’aménagement NC 2025 et le Schéma global des transports et de la mobilité de la Nouvelle-Calédonie, annonce Gilbert Tuyenon, membre du gouvernement en charge notamment des transports. Plusieurs missions ont été menées en métropole et tous les partenaires, Gouvernement, DITT, Covoiturage NC, CCI, SMTI, SODIL, Air Calédonie, ont joué le jeu pour que Këdia voit le jour. » Concrètement, Këdia est un outil, composé d’un site et deux applications mobiles, qui met à la disposition du voyageur toute l’offre de transport disponible pour se déplacer rapidement ou pour planifier un voyage en Nouvelle-Calédonie.

Le partage du savoir
Këdia, le partage du savoir en Xârâcùù, fait le pari de mettre en relation et de coordonner l’ensemble des informations, pour que chacun dispose de toutes les alternatives aux transports routiers individuels, chaque fois que c’est possible. L’objectif est d’inciter les Calédoniens – qui ont recours massivement à l’usage de la voiture – à opter pour d’autres modes de déplacements, moins coûteux et plus respectueux de l’environnement. « L’objectif est également d’attirer un autre public comme les touristes, ajoute Olivier Thupako, directeur du SMTI (syndicat mixte de transport interurbain, réseau de cars RAÏ). Nous sommes, avec cet outil, véritablement à l’aube d’une nouvelle ère en matière de transports en commun. »

Comment cela fonctionne ?
Décliné en un site internet et une application mobile faciles à utiliser pour calculer son itinéraire en utilisant les transports en commun, en modes doux ou en voiture, Këdia met à la disposition du voyageur toute l’offre de transport disponible et immédiate pour se déplacer rapidement ou pour planifier un voyage, en utilisant plusieurs modes de transport successifs. Tous les transports en commun sont (ou seront) disponibles, y compris les moyens maritimes et aériens pour parvenir à sa destination, depuis l’endroit où l’on se trouve, et pour l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie. La centrale de mobilité propose aussi aux usagers un service d’informations concernant les perturbations du réseau via un système d’alertes en ligne ou directement sur son smartphone.
D’ici à quelques mois, Këdia proposera d’autres réseaux comme le Néobus, leneic (liaison maritime
Lifou-Tiga) ou Seabreaze (liaison maritime Koumac-Poum-Belep) et permettra aux usagers de disposer des informations en temps réel. En 2020, l’ambition sera de prendre en compte le paiement en ligne de manière à ce que l’usager ne paye qu’une fois pour tout son voyage.

Këdia en bref
www.kedia.nc
Këdia sur votre téléphone avec les applications mobiles pour IOS et Android en le
téléchargeant depuis votre store habituel